Le dessin automatique est une branche particulière des arts graphiques que je pratique depuis 1996. J'ai commencé sans savoir ce que je faisais, mais en n'ayant plus d'autre solution que de demander à la feuille ce qu'elle avait à me dire... Me poser la question, se passer à la question comme en référence à la torture légalement appliquée aux accusés et aux condamnés pour leur arracher des aveux au XIIIème siècle jusqu'à la Révolution.

Parce que mon extravagance relative aux limites écrites ou "normées" du sommeil nécessaire, de la préhension  de nourriture et de l'effort physique, m'avait déjà conduite depuis longtemps à jouer avec la normalité, j'ai trouvé dans ces randonnées hypnotiques un canal relativement pratique.

L'obsession  s'y rend tangible. Elle est tendue vers l'espoir de se résoudre totalement. Cette course poursuite dans le sens contraire des limitations, c'est tout simplement comme nager à contre-courant. La contrainte. systématique des réflexes programmés, elle se rêve comme voie de passage, entre ici et l'autre côté. L'air est vicié dans les multiples boites hermétiques. Hors du savoirs, hors des recettes et des stratégies, ne pourrait-il pas être possible qu'il soit réalisable de passer le champ de la limitation en bravant justement les dérèglements des équilibres internes? Poussée par une obligation intérieure, un profond désespoir et une foi absolue, je me suis tenue tête à moi-même.

Je ne suis pas la première à emprunter ce sentier. Les surréalistes et leur désir de se dégager des emprises de la raison ont rappelés aux  esprits domestiqués de leur temps, qu'il restait toujours d'infinies étendues magnétiques à découvrir. Cette quête de la désagrégation est ma boussole. Jusqu'alors, je ne suis pas encore parvenue là où mon fantasme explose, mais j'ai pu alléger mon armure.

Je continue de ne pas bien comprendre ce qui me fait rester rivée à ma table de travail, bics et javel sur papiers durant toutes les heures que je peux enfiler, mais tant que je suis intriguée, je continue...                      Nuage 40 © mars 2018    (...)

© 2019 Nuage 40
L'ADAGP gère les droits sur les oeuvres picturales, graphiques et écrites de Nuage 40